Il tombe en dépression 3 jours après avoir emménagé à Lons

3 jours seulement après avoir emménagé à Montaigu , un parisien à étais interné en maison de repos pour une sévère dépression il y a un mois de ça . Bernard repiot 62 ans , à vécu un déménagement cauchemardesque je voulais quitté Paris pour respiré le bon air de la province , mais en me rendant compte que L’église ne cessé de sonné , puis sans parlé des vaches qui ne cessait de geindre , j’ai crue devenir fou . Bernard est atteint psychologiquement , ce dont il avais tant rêvé se relevait être un cauchemar , mais il essaie malgré tout de tenir le choc . Le néo retraité nous raconte quand j’ai appris qu’il n’y avais pas de monoprix dans le jura , j’ai tenté de mettre fin à mes jours en avalant 4 bouteilles de leurs immonde vin locaux . Depuis Bernard est reparti vivre à Paris , il confie que la pollution , les gens malpoli et les embouteillages lui ont fortement manqué , mais les séquelles sont grande , Bernard repiot est sujet à des cauchemars , je ne cesse de rêvé de cette fichue église qui ne s’arrête jamais de sonner , et sans parlé de leurs accents hideux qui hante mes cauchemars . Le traumatisme est grand , la rédaction de Jurapresse souhaite un prompt rétablissement à m.repiot .

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*